Aller au contenu principal

EPLEFPA Macon - Davayé

La saveur du savoir

Actualités

Des basketteurs pro dans la classe de seconde générale au lycée Lucie Aubrac

 

Alan-Michael Thompson, 24 ans, 1 mètre 86 est un brillant basketteur américain qui joue en France, dans l'équipe de Prissé-Mâcon (ESPM). Sa première saison s'achève. Il est venu à la rencontre des élèves pour évoquer avec eux son parcours, sa vision de la France après quelques mois chez nous. Remy Trackymas, lituanien de 27 ans, 2 mètres 06, à Prissé depuis trois ans, était là aussi, extrêmement impressionnant par sa taille et son attitude posée. Une carrière déjà bien riche à son actif. Ils étaient accompagnés par David Thévenon, leur coach.

 

La classe de Seconde générale depuis cette rentrée expérimente la langue anglaise en dehors du cours d'anglais grâce à un " parcours européen " qui prépare à la " classe euro " de 1ère. Des séances de mathématiques ou de physique-chimie par exemple sont ponctuellement prodiguées dans la langue de Shakespeare.

 

Cette rencontre avec les deux joueurs est intéressante à plus d'un titre. Les élèves ont préparé des questions en anglais. C'est une autre façon de manier l'outil, et l'intervention s'est déroulée pendant le cours de français. Les élèves ont pratiqué la traduction simultanée avec brio. De cet entretien ludique s'ébauchera un travail d'écriture pluridisciplinaire.

 

Formé à Wilson, Alan-Michael Thompson a ensuite joué à l'Université de Louisiana-Lafayette. Il découvre le mâconnais, et qualifie les français des " nice people ". C'est le jeu de l'équipe de France aux JO qui l'a séduit pour venir jouer en France, notamment celui de son ami Tony Parker.

 

Remy Trackymas apprécie sa vie en France auprès de sa fille de quatre ans et sa femme. Il sait qu'il y a peu d'opportunité de jeu pro en Lituanie où il a joué en équipe nationale. Il sait dès lors que sa carrière se fera loin de chez lui.

 

Cette belle rencontre a séduit nos lycéens admiratifs. Lucas a été impressionné " par la présence de deux géants dans leur classe " qui malgré leur taille et leur masse musculaire importante, sont " un peu timides ". Chloé, quant à elle, admire le fait que ces deux jeunes joueurs ont " quitté leur pays natal, pour venir exercer leur carrière ici. Ils ne rentrent qu'une fois par an, quand la saison s'arrête, c'est à dire du mois de juin au mois d'août ". Même Noël, ils l'ont passé loin de leur famille ! L'occasion de découvrir Paris !

 

Il est toujours bon pour des ados de rencontrer des parcours professionnels différents, d'avoir un lien avec le territoire sur lequel le lycée est implanté. De grands joueurs de basket ont fait un passage par Prissé. C'est une très bonne équipe avec un palmarès brillant. Et bien sûr, tous les prétextes sont bons pour manier l'anglais, la langue qu'il sera de plus en plus " nécessaire " de maîtriser. En tous les élèves trouvent l'expérience enthousiasmante.